Accueil Solutions cartographiques & IT Contact

Déploie­ment THD : les opéra­teurs privés à l’as­saut des RIP

Par Editorial Board - 16 mai 2019
Temps de lecture : 8min

Depuis 2013, le Plan France très haut débit (THD) est déployé afin d’équi­per la tota­lité du terri­toire français en très haut débit d’ici à 2022. Ce projet doit avan­cer sur sur deux fronts : les initia­tives privées (opéra­teurs) au sein des zones les plus peuplées, et les initia­tives publiques au sein des zones rurales. Six ans après le lance­ment du plan de déploie­ment THD, quelle est la dyna­mique sur les deux fronts ?

Déploie­ment THD en France : quel bilan en 2019 ?

Dans le cadre du Plan France très haut débit, la couver­ture doit être assu­rée à partir d’un mix tech­no­lo­gique. Cepen­dant, la prio­rité a été donnée au déve­lop­pe­ment du FTTH, c’est-à-dire de la fibre jusqu’à l’abonné (« fiber to the home »). D’ici 2022, 80 % des loge­ments devront ainsi être éligibles au FTTH.

Dans les faits, le dernier rapport de l’ARCEP (Auto­rité de régu­la­tion des commu­ni­ca­tions élec­tro­niques et des postes), datant du 31 mars 2018, précise que plus de 18 millions de loge­ments français sont éligibles au THD, dont 11 millions au FTTH. Mais ce sont pour l’ins­tant prin­ci­pa­le­ment les zones très denses et les zones AMII (appel à mani­fes­ta­tion d’in­ten­tion d’in­ves­tis­se­ment) qui sont raccor­dées à la fibre.

Néan­moins, la couver­ture progresse sensi­ble­ment au sein des zones moins denses. Ainsi, pour déployer la fibre, les réseaux d’ini­tia­tive publique (RIP) se multi­plient. Au 31 mars 2018, plus de 1,3 million de prises ont été déployées pour envi­ron 300 000 abon­nés au sein des RIP.

Fibre optique : un déploie­­ment très hété­­ro­­gène en Europe ◇

Les stra­té­gies des OCEN

Dans les zones à forte densité (ZTD), on retrouve prin­ci­pa­le­ment les opéra­teurs commer­ciaux d’en­ver­gure natio­nale (OCEN). Orange, SFR / Numé­ri­cable, Bouygues Tele­com et Free y sont ainsi en charge du déploie­ment THD. On estime par ailleurs que plus de 57 % de la popu­la­tion française devrait accé­der à la fibre optique via des réseaux construits et déployés par les opéra­teurs privés dans les ZTD.

Les opéra­teurs privés déve­loppent diffé­rentes stra­té­gies dans leur parti­ci­pa­tion au déploie­ment THD :

RIP en France : quelle est leur voca­tion ?

Hors ZTD, les collec­ti­vi­tés terri­to­riales ont la tâche d’as­su­rer la construc­tion de réseaux THD à desti­na­tion de tous (socié­tés, parti­cu­liers, services publics), ouverts aux diffé­rents opéra­teurs. Ce sont les RIP.

En effet, l’un des défis du plan de déploie­ment THD est de raccor­der les zones les moins denses pour leur offrir un accès à Inter­net perfor­mant. L’abo­li­tion de la « frac­ture numé­rique » fait partie inté­grante de ce plan. Objec­tif : renfor­cer l’at­trac­ti­vité et la compé­ti­ti­vité de l’Hexa­gone.

Depuis 2017, quatre après le lance­ment du plan THD, plus de 76 RIP sont nés sur 95 dépar­te­ments. D’autres devraient se déve­lop­per prochai­ne­ment en Guade­loupe et Guyane. Le tout, sous l’im­pul­sion des services publics, qui lancent des appels d’offres auxquels peuvent répondre les OCEN et nouveaux opéra­teurs d’in­fra­struc­tures, comme Axione ou Covage.

Avec une crois­sance d’en­vi­ron 25 % entre 2015 et 2016 en termes de chiffre d’af­faires et encore plus de deux tiers des zones faible­ment peuplées à équi­per en THD, le marché des RIP ne semble être qu’à son commen­ce­ment.

Des abon­­ne­­ments Inter­­net influen­­cés par les avan­­cées tech­­no­­lo­­giques ◇

 

déploiement THD RIP

Les opéra­teurs histo­riques inves­tissent les réseaux publics

Contre toute attente, les OCEN ont commencé à montrer un inté­rêt gran­dis­sant pour les RIP. En dépit de leur acti­vité accrue dans les zones AMII, ils commencent en effet à répondre aux marchés des collec­ti­vi­tés.

 

Qu’est-ce que les zones AMII ?

Les AMII sont géné­ra­le­ment des zones urbaines en dehors des grands centres urbains (clas­sés comme ZTD). C’est dans ces zones qu’un ou plusieurs opéra­teurs privés ont mani­festé leur inté­rêt pour déployer un réseau en fibre optique FTTH. En consé­quence, les collec­ti­vi­tés n’ont pas l’obli­ga­tion de subven­tion­ner le déploie­ment THD et peuvent se concen­trer sur les zones qui sont censées ne pas être rentables écono­mique­ment pour les opéra­teurs.

Selon l’ARCEP, au 31 mars 2018, seule­ment 4,7 millions de prises FTTH / FTTO ont été déployées ou sont en cours de déploie­ment dans ces zones. L’objec­tif est d’at­teindre 13 millions de prises d’ici 2020.

 

L’ar­ri­vée progres­sive d’opé­ra­teurs histo­riques sur les RIP est expli­cable, en partie, par le nombre de prises FTTH / FTTO instal­lées dans les zones moins denses, qui devrait forte­ment augmen­ter. En effet, les prévi­sions sont esti­mées à 15 millions de prises entre 2017 et 2022. D’un autre côté, dans les zones très denses, les prévi­sions sont plus faibles : 7 millions de prises sur 5 ans, selon l’Obser­va­toire du THD.

Dans les zones moins denses, concen­trant pas moins de 43 % de la popu­la­tion française, Orange et SFR croisent le fer. Les deux autres opéra­teurs privés Free et Bouygues Tele­com n’y sont pas encore. Concrè­te­ment, les OCEN bataillent avec de petits opéra­teurs d’in­fra­struc­tures spécia­li­sés dans le déploie­ment de la fibre pour rempor­ter les RIP.

 

Six ans après son déploie­ment, le plan de déploie­ment THD présente une dyna­mique hété­ro­gène d’un point de vue géogra­phique. Les zones à faible densité et celles situées en péri­phé­rie des agglo­mé­ra­tions subissent des retards consé­quents. Le recours aux opéra­teurs privés appa­raît comme la seule solu­tion pour aider les collec­ti­vi­tés terri­to­riales à rattra­per leur retard et suivre le cahier des charges du Plan France THD.

Par Editorial Board - 16 mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment valoriser son schéma directeur via un SIG ?
Inspection télévisuelle des réseaux d'assainissement : quelles tendances ?

Recommandé pour vous

S'inscrire à la newsletter

Pour ne rien rater de notre actualité...