Accueil Solutions cartographiques & IT Contact

Fibre optique : un déploie­ment très hété­ro­gène en Europe

Par La rédaction - 19 juin 2018
Temps de lecture : 10min

Malgré les chiffres encou­ra­geants de l’IDATE Digi­world, ancien Insti­tut de l’au­dio­vi­suel et des télé­com­mu­ni­ca­tions en Europe, montrant une nette hausse du raccor­de­ment à la fibre optique (FO) sur le conti­nent au premier semestre 2016, le déploie­ment de la tech­no­lo­gie demeure très inégal. Avec 148 millions de foyers raccor­dés, l’Eu­rope est en bonne voie, mais un vaste travail d’har­mo­ni­sa­tion reste à effec­tuer. Focus sur ces dispa­ri­tés.

L’Eu­rope de l’Ouest à la traîne

L’étude de l’IDATE Digi­world, présen­tée notam­ment lors de la FTTH Confe­rence 2017, à Marseille, souligne le retard global des marchés euro­péens dans l’agenda numé­rique mondial pour l’ac­cès au très haut débit. Le clas­se­ment de l’IDATE Digi­world révèle que l’UE des 28 se posi­tionne au 39e rang mondial. Globa­le­ment, un retard impor­tant d’Eu­rope de l’Ouest est à noter par rapport aux pays scan­di­naves, baltiques et d’Eu­rope de l’Est.

 

Comment est établi le clas­se­ment de l’IDATE Digi­world ?

Le clas­se­ment FTTH de l’IDATE Digi­world concerne tous les pays comp­tant au moins 200 000 foyers et où le taux de péné­tra­tion atteint au moins 1 % du nombre total de foyers. Il inclut le FTTH (Fiber to the home), où les connexions par fibre optique arrivent jusque dans le foyer, et le FTTB (Fiber to the buil­ding), où la fibre dessert un bâti­ment de plusieurs loge­ments.

FTTH, FTTB, FO : les termes des télé­coms passés à la loupe ◇

 

Malgré un retard notable des pays d’Eu­rope de l’Ouest, l’ins­ti­tut souligne que la France, l’Al­le­magne, l’Ita­lie et le Royaume-Uni peuvent aisé­ment reve­nir dans la course grâce aux plans de soutien gouver­ne­men­taux en place. Deux excep­tions sont cepen­dant à noter dans la région : l’Es­pagne et le Portu­gal. L’Es­pagne a en effet béné­fi­cié d’in­ves­tis­se­ments combi­nés dans le FTTH et le câble, qui lui permettent d’oc­cu­per une place favo­rable dans le clas­se­ment.

Les origines de cette dispa­rité euro­péenne sont nombreuses. Par exemple, l’Ita­lie a vu son opéra­teur histo­rique tarder à inves­tir de façon signi­fi­ca­tive dans le FTTH, tout en ne pouvant pas s’ap­puyer sur des infra­struc­tures de câble. L’Al­le­magne, quant à elle, commence tout juste à déployer des offres VDSL en réac­tion à la concur­rence agres­sive du câble.

L’ex­cep­tion française : faible taux de péné­tra­tion, fort taux d’adop­tion

Dans le clas­se­ment mondial, la France occupe la 35e posi­tion avec un taux de péné­tra­tion axé majo­ri­tai­re­ment vers le FTTB. Cela se ressent égale­ment à l’échelle de l’Eu­rope, où la France occupe la 19e place. Un retard de déploie­ment qui n’em­pêche pas la France de rester en avance en termes d’abon­ne­ments. La tête du pelo­ton euro­péen est compo­sée de la Russie, l’Es­pagne, la France et la Rouma­nie.

L’aug­men­ta­tion du déploie­ment de la fibre entre 2015 et 2016 a permis de faire bondir le nombre total d’abon­nés FTTH et FTTB de plus d’un quart. Le taux d’adop­tion français de la fibre enre­gistre ainsi un bon score de 28,8 %.

« En analy­sant le dernier clas­se­ment euro­péen du FTTH, et plus parti­cu­liè­re­ment des pays comme la France et l’Es­pagne, il est main­te­nant clair qu’il y a une dyna­mique et un élan formi­dable dans le déploie­ment et l’adop­tion du FTTH en Europe », a commenté Ronan Kelly, président du FTTH Coun­cil Europe. Et ce, grâce à la mise en place en 2013 du Plan France Très Haut Débit (THD), prévoyant de couvrir l’in­té­gra­lité du pays en THD d’ici 2022.

 

La France égale­ment produc­trice de fibre optique

Outre une situa­tion ambi­va­lente en termes de déploie­ment de la fibre optique, la France affirme son statut de « cas parti­cu­lier » avec sa produc­tion de câbles FO. Elle four­nit en effet la moitié des câbles déployés en Europe, en prove­nance de 3 sites majeurs : l’usine d’Acome à Mortain (Manche), l’usine de Prys­mian à Douvrin (Pas-de-Calais) et l’usine de Gene­ral Cable à Monte­rau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).

 

Les pays baltes et scan­di­naves bons élèves

La Letto­nie se classe première du clas­se­ment FTTH euro­péen grâce à son réseau inter­net FO le plus perfor­mant. Au niveau mondial, ce pays aux 2 millions d’ha­bi­tants occupe la 8e place. La 2e posi­tion sur l’échiquier euro­péen est attri­buée à la Suède suivi de près par la Litua­nie qui perd sa place de leader. L’ori­gine de leur succès ? Une adop­tion rapide de la fibre en l’ab­sence d’un réseau cuivre perfor­mant préexis­tant.

Le clas­se­ment fait égale­ment la part belle, dans l’ordre décrois­sant, à la Rouma­nie, la Norvège, la Bulga­rie, l’Es­pagne, le Portu­gal, la Finlande, la Biélo­rus­sie, l’Es­to­nie et le Dane­mark. Selon l’étude, les marchés d’Eu­rope de l’Est sont avan­ta­gés par le dyna­misme écono­mique russe et biélo­russe, mais aussi par la multi­pli­cité des acteurs locaux. Enfin, deux nouvelles écono­mies intègrent le clas­se­ment FTTH : l’Au­triche et la Serbie, attei­gnant chacune plus de 1 % de taux de péné­tra­tion.

L’Eu­rope en peine au niveau mondial au niveau de la fibre optique

Le clas­se­ment de l’IDATE Digi­world révèle que l’UE des 28 affiche un taux de péné­tra­tion de seule­ment 9,34 %. Loin derrière les Émirats arabes unis, en haut du podium avec 93,7 % de taux de péné­tra­tion, le Qatar, Singa­pour, la Corée du Sud et Hong Kong.

À noter que les taux astro­no­miques enre­gis­trés par les pays en tête de clas­se­ment sont excep­tion­nels : seuls 6 pays dépassent les 50 % de taux de péné­tra­tion à échelle mondiale. Une dispa­rité qui s’ex­plique, là encore, par une conjonc­tion de facteurs histo­riques, écono­miques et gouver­ne­men­taux.

 

Même si les résul­tats euro­péens ne sont pas uniformes, de nombreux projets privés et publics annoncent l’ac­cé­lé­ra­tion massive du déploie­ment de la fibre sur le terri­toire. 2018 devrait donc être une année char­nière pour la mise en place de chan­tiers à haut poten­tiel permet­tant d’har­mo­ni­ser la couver­ture en FO sur le conti­nent.

Image à la Une : Pixa­bay – hsoj95

Par La rédaction - 19 juin 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La traque des eaux claires parasites
GiSmartware, votre allié sur tous les réseaux… même sociaux !

Recommandé pour vous

S'inscrire à la newsletter

Pour ne rien rater de notre actualité...