Accueil Solutions cartographiques & IT Contact

Le point sur le modèle Grace THD avec Mélody Chanel

Par La rédaction - 22 mars 2018
Temps de lecture : 9min

Mélody Chanel, pouvez-vous vous présen­ter et défi­nir votre fonc­tion au sein de GiSmart­ware ?

Je suis ingé­nieure d’Af­faires Télé­com depuis août 2017. Ma mission prin­ci­pale est d’ac­com­pa­gner l’en­semble de nos clients sur le plan tech­nique, en étant l’in­ter­face entre leurs problé­ma­tiques et le logi­ciel carto­gra­phique NETGEO Télé­com de GiSmart­ware. Une autre facette de ma fonc­tion est de répondre, en coopé­ra­tion avec nos équipes commer­ciales, sur la partie tech­nique des appels d’offres.

Je réalise aussi du déve­lop­pe­ment avec la RoadMap et le modèle Grace THD. Je suis en charge de l’im­port-export des données entre le module Grace THD et le logi­ciel NETGEO. Ma fonc­tion précé­dente de respon­sable des études chez Eiffage Ener­gie Télé­com m’a permis de produire de la donnée Grace THD comme le font actuel­le­ment nos clients. Cette expé­rience passée est un véri­table atout me permet­tant aujourd’­hui d’être plus sensible aux problé­ma­tiques rencon­trées par nos clients produi­sant ce format Grace.

 

Comment défi­nir le modèle Grace THD ?

Grace THD est un modèle d’échange de données stan­dar­disé à l’échelle natio­nale et initié par les collec­ti­vi­tés. Jusqu’ici, il n’y avait pas de modèle de données stan­dar­disé pour l’échange d’in­for­ma­tions (données, livrables) entre tous les acteurs d’un projet de déploie­ment de fibre optique. Même les collec­ti­vi­tés elles-mêmes n’uti­li­saient pas de réfé­ren­tiel commun. Ces diffé­rents docu­ments géné­raient, au fil du projet, de nombreuses lacunes et erreurs d’in­for­ma­tions.

Grace THD suit la vie du projet et faci­lite, avec sa cohé­rence, la trans­mis­sion de l’in­for­ma­tion à toutes les phases du projet et entre toutes les équipes concer­nées : depuis l’avant-projet sommaire (APS), en passant par le dossier d’ou­vrage exécuté (DOE), jusqu’à la phase de main­te­nance du réseau par les exploi­tants.

Ce modèle est colla­bo­ra­tif et un comité d’ex­perts data­base de l’AVICCA, dont je fais partie, permet de suivre des webi­nars et d’être informé des diffi­cul­tés rencon­trées par les clients sur le terrain. En fonc­tion des retours, le modèle de données est réac­tua­lisé par l’AVICCA. Il faut néan­moins rester vigi­lant sur la cohé­rence de l’évo­lu­tion de ces modèles et ne pas appe­san­tir le modèle à chaque réac­tua­li­sa­tion.

 

Comment le modèle a-t-il été accueilli par les profes­sion­nels du secteur ?

Le modèle de données GraceTHD comporte 33 tables et est composé de 669 champs avec 640 valeurs de listes possibles. Les acteurs du secteur ont pour l’ins­tant du mal à s’ap­pro­prier correc­te­ment ce nouvel outil, certes très complet.

De plus, il est assez diffi­cile pour les entre­prises (bureaux d’études et de travaux) de trou­ver des profes­sion­nels avec une compé­tence en SIG et Télé­com. Des déve­lop­peurs infor­ma­tiques sont égale­ment néces­saires pour mettre en place des outils de contrôle liés au modèle GraceTHD.

Aujourd’­hui, les profes­sion­nels qui doivent travailler avec Grace THD sont en attente de logi­ciels capables de gérer simple­ment des imports et des exports GraceTHD. NETGEO Télé­com a été adapté pour impor­ter et expor­ter des données Grace de manière très simple.

Toutes les clés pour bien choi­sir son SIG Télé­com

 

Selon vous, quels sont les prin­ci­paux points d’amé­lio­ra­tion à appor­ter à ce modèle ?

Pour que les acteurs puissent s’ap­pro­prier le logi­ciel, il faut allé­ger certaines tables ou certains champs, car Grace THD reste encore trop complet. Je vois 3 points d’amé­lio­ra­tion : la table des adresses, les champs d’aban­don et la construc­tion d’un guide d’uti­li­sa­tion du modèle.

Premiè­re­ment, la table des adresses stockant les adresses pour raccor­der les clients au réseau, comporte trop de champs. Cette table est impor­tante pour les exploi­tants du réseau, mais elle demeure trop labo­rieuse à exploi­ter (relevé de boîte aux lettres sur le terrain) et chro­no­phage (saisie des données manuel­le­ment) pour les acteurs du déploie­ment du réseau. Nous avons inté­gré ce module dans l’évo­lu­tion de NETGEO mais il faudrait simpli­fier cette table des adresses, car obte­nir une confor­mité avec ces 52 champs est quasi impos­sible.

Deuxiè­me­ment, je pense qu’il n’est pas néces­saire de conser­ver les 2 champs dédiés à l’aban­don d’objets présents dans chacune des 33 tables. Ces champs demandent de justi­fier la date et la cause de l’aban­don d’un objet au début du projet. Sur NETGEO, nous avons décidé de ne pas stocker ces méta­don­nées d’aban­don, car cela ralen­ti­rait consi­dé­ra­ble­ment le logi­ciel. Nous pour­rions garder cette infor­ma­tion à l’échelle du câble ou de la chambre, mais pas sur tous les objets du réseau. Pour plus de simpli­cité, Il faudrait idéa­le­ment condi­tion­ner ces champs d’aban­don.

Dernier point d’amé­lio­ra­tion : je conseille vive­ment à l’AVICCA de rédi­ger un guide d’uti­li­sa­tion vulga­risé pour expliquer comment prendre en main le modèle Grace THD.

 

Dans quelle mesure ce modèle accé­lère le déploie­ment de la fibre optique en France ?

Pour l’ins­tant, il est compliqué de mesu­rer les effets de cet outil stan­dar­disé sur le déploie­ment de la fibre. Cepen­dant, nous rencon­trons souvent des diffi­cul­tés avec les contrôles auto­ma­tiques des collec­ti­vi­tés, et Grace THD pour­rait accé­lé­rer les allers-retours entre collec­ti­vi­tés et pres­ta­taires Télé­com.

Si les collec­ti­vi­tés possèdent des batte­ries de contrôle plus cohé­rentes, nous pour­rons accé­lé­rer le déploie­ment de la fibre. Autre atout : Grace THD permet de gagner du temps pour élabo­rer le budget du projet, compte tenu de sa faci­lité à extraire les listes de four­ni­tures.

 

Lors du colloque publique TRIP de novembre 2017 orga­nisé par l’AVICCA, vous avez proposé une méthode (T1 2018) pour assu­rer la confor­mité des données. Pouvez-vous nous en dire plus ?

La notion de contrôle a été abor­dée car, lors des imports des données Grace THD vers NETGEO, nous rencon­trions beau­coup d’er­reurs bloquant l’im­por­ta­tion. Nous avons donc enri­chi NETGEO avec une batte­rie de contrôles pour que la base de données impor­tées dans la solu­tion soit conforme au modèle Grace THD.

Nous avons aussi ajouté des contrôles de forma­lisme (liste de valeurs, unicité des codes) et de cohé­rence entre les tables – par exemple, un boîtier a-t-il son code parent dans la table des points tech­niques ? Nous avons égale­ment inté­gré des contrôles de topo­lo­gie pour s’as­su­rer, par exemple, que les extré­mi­tés des câbles arrivent réel­le­ment à la posi­tion rela­tive des connec­tiques. Nous tentons enfin de clari­fier la gestion du multi­plexage dans Grace THD, car nous rencon­trons toujours des erreurs liées à la non prise en compte du multi­plexage au sein du modèle GraceTHD.

Pour l’ex­port, on peut effec­tuer davan­tage d’opé­ra­tions dans NETGEO que dans Grace THD. J’ai donc rédigé un manuel d’uti­li­sa­tion pour expor­ter des données Grace THD dans NETGEO. En créant une base NETGEO pour la rendre compa­tible avec Grace THD, nous avons réussi à atteindre la couver­ture de 80 % des champs Grace THD (notam­ment le modèle Grace 2.0.1, sorti en septembre 2017).

 

Quels sont vos objec­tifs concer­nant le modèle Grace THD ?

Le modèle de données Grace THD évolue avec une nouvelle version tous les 6 mois envi­ron. Face à cette fréquence d’ac­tua­li­sa­tion et pour ne pas complexi­fier le travail de nos clients, nous avons décidé de mettre à jour nos modules une fois par an sur NETGEO.

Actuel­le­ment, nous travaillons sur l’in­té­gra­tion dans NETGEO d’une base d’adresses géoré­fé­ren­cées, d’une base code orga­nisme (proprié­taire, utili­sa­teur, gestion­naire) du projet et enfin, sur les possi­bi­li­tés de gérer le multi­plexage. Un prochain colloque avec l’AVICCA est prévu au prin­temps pour évoquer les évolu­tions à venir.

Par La rédaction - 22 mars 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez GiSmartware sur les réseaux sociaux !
Cartographie & SIG : les termes à connaître absolument

Recommandé pour vous

S'inscrire à la newsletter

Pour ne rien rater de notre actualité...