Accueil Solutions cartographiques & IT Contact

Réseau d’eau potable : le point sur le renou­vel­le­ment en France

Par La rédaction - 19 septembre 2019
Temps de lecture : 5min

En France, le patri­moine de l’eau est estimé entre 360 et 430 milliards d’eu­ros. Pour assu­rer la péren­nité de l’en­semble de ces infra­struc­tures, le renou­vel­le­ment du réseau d’eau potable est un enjeu majeur. Mais, quel est l’état d’avan­ce­ment du chan­tier en France ?

Réseau d’eau potable : un renou­vel­le­ment lié au taux d’ur­ba­ni­sa­tion ?

Le patri­moine natio­nal est composé d’un million de kilo­mètres de réseaux d’eau potable, de 380 000 km de réseaux d’as­sai­nis­se­ment, de 21 000 stations d’épu­ra­tion et de struc­tures de stockage. Sur les 5 dernières années, le taux de renou­vel­le­ment moyen des cana­li­sa­tions d’eau potable est estimé à 0,61 % par an. Presque deux fois moins que dans les zones très urbaines (plus de 200 habi­tants / km de réseau), où le taux moyen de renou­vel­le­ment est de 1,13% par an. À ce rythme, il faudrait envi­ron 164 ans pour remettre à neuf tout le réseau d’eau potable français.

En compa­rant l’en­semble des grandes villes françaises, Marseille arrive en tête des métro­poles les plus actives, avec un taux moyen annuel de 1,14 %. De plus, en renou­ve­lant ses infra­struc­tures à un rythme constant, la ville enre­gistre un rende­ment de réseau de distri­bu­tion de 90 % – soit 10 % de fuites.

Usages et inté­­rêts d’un SIG eau et assai­­nis­­se­­ment

Petits villages, grandes surprises

Au niveau natio­nal, dans les très petits services desser­vant moins de 1 000 habi­tants, les taux de renou­vel­le­ment de cana­li­sa­tions sont très élevés. D’après le SISPEA (Système d’in­for­ma­tion des services publics d’eau et d’as­sai­nis­se­ment), leur taux de renou­vel­le­ment moyen est de 0,94 %, contre 0,60 % pour les services desser­vant plus de 100 000 habi­tants.

L’ex­pli­ca­tion de ce phéno­mène est simple : les linéaires de réseau d’eau potable sont très faibles dans ces communes et toute inter­ven­tion de voirie ou sur les autres réseaux est une occa­sion pour réha­bi­li­ter le réseau d’eau potable. Ce renou­vel­le­ment est d’au­tant plus signi­fi­ca­tif que l’en­semble du réseau est petit. Cepen­dant, ce fort niveau d’ac­ti­vité est excep­tion­nel : dans la four­chette de 3 500 à 100 000 habi­tants desser­vis, le taux de renou­vel­le­ment croît progres­si­ve­ment.

Gérer les appels et alertes grâce au SIG

 

Le taux de renou­vel­le­ment des cana­li­sa­tions est un indi­ca­teur qui doit être connu préci­sé­ment des collec­ti­vi­tés, délé­ga­tions et gestion­naires de réseau. Connaître l’état du patri­moine français de l’eau est un enjeu majeur, tout comme son entre­tien. Pensez-y !

Par La rédaction - 19 septembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SIG métier : un outil essentiel pour programmer le renouvellement des infrastructures
[Checklist] Les 4 phases d’un schéma directeur d’alimentation en eau potable

Recommandé pour vous

S'inscrire à la newsletter

Pour ne rien rater de notre actualité...