Accueil Solutions cartographiques & IT Contact

Gérer les appels et alertes grâce au SIG

Par La rédaction - 25 juin 2019
Temps de lecture : 7min

Nous l’avons déjà évoqué à de nombreuses reprises : l’ou­til SIG est une solu­tion logi­cielle indis­pen­sable à la connais­sance et main­te­nance de son patri­moine. Mais pas seule­ment. Grâce à la fonc­tion­na­lité de gestion des alertes et appels, le SIG est égale­ment très utile lors d’in­ter­ven­tions plus ponc­tuelles. Focus sur ces fonc­tion­na­li­tés utili­sées dans la gestion de tous types de réseaux.

Gestion des appels

Les appels concer­nant le patri­moine peuvent être relayés par le SIG. Par exemple, si une personne appelle une collec­ti­vité qui gère le réseau d’eau pour signa­ler un problème (fuite, mauvaise qualité de l’eau, chute de débit…), le SIG, SmartGeo en l’oc­cur­rence, enre­gistre les données de cet appel. Notam­ment la raison de l’ap­pel, les coor­don­nées du client et les dates et heures d’in­ter­ven­tion.

Gestion des alertes

Ici, la logique est sensi­ble­ment la même que pour les appels. À la diffé­rence que l’alerte est émise par ordi­na­teur, et non par un humain. Cette fonc­tion­na­lité est possible lorsque le SIG est direc­te­ment inter­facé au logi­ciel du service clien­tèle de la collec­ti­vité, par exemple.

Dans un premier temps, un appel reçu par la collec­ti­vité est enre­gis­tré dans le logi­ciel de service clien­tèle. Ensuite, une alerte donc une demande d’in­ter­ven­tion est auto­ma­tique­ment géné­rée dans le SIG.

Main­te­nance cura­tive : une gestion des prio­ri­tés selon la typo­lo­gie des urgences

Si l’ur­gence rencon­trée doit être gérée immé­dia­te­ment (danger, dégâts impor­tants), le SIG envoie des noti­fi­ca­tions et mails (sur tablette ou PC) aux équipes terrain afin qu’elles inter­viennent rapi­de­ment. L’objec­tif : trai­ter l’ur­gence dans la jour­née et mobi­li­ser les équipes présentes dans le secteur.

Si l’ur­gence est moindre (signa­le­ment de mauvaises odeurs), l’in­ci­dent va être inté­gré en ordre de travail dans le SIG généré à partir de l’ap­pel ou direc­te­ment depuis la fonc­tion­na­lité OT (ordre de travail). Il sera ensuite plani­fié en fonc­tion des emplois du temps des diffé­rents agents. L’heure d’in­ter­ven­tion sera envoyée égale­ment par noti­fi­ca­tion ou mail.

Inspec­­tions télé­­vi­­suelles : gestion patri­­mo­­niale des réseaux d’as­­sai­­nis­­se­­ment

Récur­rence et main­te­nance prédic­tive

En plus de son inté­rêt côté main­te­nance cura­tive, la fonc­tion­na­lité d’alertes et d’ap­pels peut égale­ment être utilisé dans le cadre d’ac­tions program­mées et récur­rentes (gestion de programmes). Tous les types d’in­ter­ven­tions et les comptes rendus asso­ciés sont para­mé­trables direc­te­ment depuis l’inter­face d’ad­mi­nis­tra­teur du SIG, et permettent une forte réac­ti­vité dans la gestion des inter­ven­tions et la mise à jour de sa donnée attri­bu­taire et géogra­phique.

Usages et inté­­rêts d’un SIG eau et assai­­nis­­se­­ment : l’in­­ter­­view de Sarah Bertho­­let

Gestion des alertes et appels : quels avan­tages ?

Ces outils inté­grés au SIG permettent :

Si la fonc­tion du SIG concerne d’abord la connais­sance du patri­moine, les appli­ca­tions métier permettent d’op­ti­mi­ser la gestion du service. C’est le cas, notam­ment, de la fonc­tion­na­lité de gestion des alertes et appels, qui trans­forme le SIG en outil d’aide à la déci­sion pour program­mer les inter­ven­tions et par exten­sion, le renou­vel­le­ment des ouvrages.

Par La rédaction - 25 juin 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gestion opérationnelle d'une voie ferrée : comprendre les retards en cascade
Télécoms : l'enjeu crucial de la main-d'œuvre

Recommandé pour vous

S'inscrire à la newsletter

Pour ne rien rater de notre actualité...