Accueil Solutions cartographiques & IT Contact

Vers la secto­ri­sa­tion des réseaux d’eau et d’as­sai­nis­se­ment

Par La rédaction - 12 avril 2018
Temps de lecture : 5min

Mettre en place et déployer un SIG métier : voilà une solu­tion effi­cace et perti­nente pour assu­rer la gestion patri­mo­niale des réseaux d’eau. C’est égale­ment l’op­por­tu­nité d’en amélio­rer les perfor­mances en mettant en place une secto­ri­sa­tion de son réseau.

Tous les chiffres des perfor­mances des réseaux d’eau

Qu’est-ce que la secto­ri­sa­tion ?

La secto­ri­sa­tion consiste à divi­ser un réseau de distri­bu­tion en secteurs isolés hydrau­lique­ment et entre lesquels les flux d’eau sont quan­ti­fiés. Elle permet la surveillance du débit de fuite au niveau du réseau et pour chaque secteur. L’objec­tif est d’amé­lio­rer la réac­ti­vité du service et de prio­ri­ser les actions de recherche de fuite. Le postu­lat de cette méthode est l’as­si­mi­la­tion du débit de fuite à un débit mini­mum mesuré la nuit, géné­ra­le­ment entre 2 h et 4 h du matin.

Par le passé, les fontai­niers se déplaçaient la nuit sur les réseaux. Ils fermaient les vannes d’ali­men­ta­tion et rele­vaient les comp­teurs sur le réseau. Ils consta­taient alors les niveaux de fuite. C’est la méthode qui avait cours avant le déve­lop­pe­ment de la télé­ges­tion auto­nome en éner­gie. Désor­mais, il est possible d’au­to­ma­ti­ser cette méthode, de faire des bilans afin de pouvoir surveiller le débit de nuit de manière hebdo­ma­daire, voire jour­na­lière.

Comment bien gérer une secto­ri­sa­tion de réseau d’eau ?

Au niveau réseau, on recense des débit­mètres (exis­tants ou créés) et les vannes fermées qui déli­mitent les limites de secteurs. Cela demande une descrip­tion précise étant donné l’im­pact poten­tiel sur le fonc­tion­ne­ment d’un réseau. Il est néces­saire d’in­té­grer ces données de limites de secteurs au sein d’un SIG pour que la donnée soit dispo­nible.

Gestion patri­­mo­­niale des réseaux d’eau : de l’in­­té­­rêt du SIG métier

 

Il est ensuite possible de décrire la secto­ri­sa­tion : savoir quel débit­mètre alimente quel secteur et quelles sont les limites de secteur. Le secteur devient un objet du patri­moine qui a lui même des proprié­tés (repré­sen­ta­tion carto­gra­phique, nom, linéaire de réseau, nombre et liste des clients…).

Ainsi, pour bien gérer la secto­ri­sa­tion, il est inté­res­sant de suivre les indi­ca­teurs calcu­lés au niveau du réseau à l’échelle du secteur. Par exemple :

Pour ce faire :

Le but est d’avoir la donnée la plus à jour possible.

 

Quel outil pour avoir la donnée la plus à jour possible ? Un SIG métier ! La secto­ri­sa­tion est un outil d’ex­ploi­ta­tion qui pourra permettre l’at­teinte du niveau de rende­ment de réseau régle­men­taire attendu, mais aussi éven­tuel­le­ment contrac­tuel ou interne. GiSmart­ware vous aide à iden­ti­fier la solu­tion SIG la plus adap­tée à vos besoins, grâce à un mini audit en ligne.

Par La rédaction - 12 avril 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inspections télévisuelles : gestion patrimoniale des réseaux d'assainissement
Comment faciliter l’exploitation des patrimoines et leur maintenance corrective ou préventive ?

Recommandé pour vous

S'inscrire à la newsletter

Pour ne rien rater de notre actualité...