Accueil Solutions cartographiques & IT Contact

Petit lexique des télé­com­mu­ni­ca­tions

Par La rédaction - 15 mars 2018
Temps de lecture : 5min

ZTD, réseau de trans­port, PBO, NRA, multi­plexeur… Pour appré­hen­der au mieux les enjeux et défis du monde des télé­com­mu­ni­ca­tions, savoir défi­nir les termes et expres­sions les plus utili­sés est indis­pen­sable. Focus sur les défi­ni­tions essen­tielles à connaître.

Densi­tés de popu­la­tion

ZTD signi­fie « zone très dense » et corres­pond à une forte concen­tra­tion de popu­la­tion sur une partie d’un terri­toire. Plusieurs opéra­teurs peuvent y déployer leurs infra­struc­tures de fibre optique. Le reste du terri­toire, moins dense en popu­la­tion, est carac­té­risé par le terme ZMD, pour « zone moins dense ».

En France, la quali­fi­ca­tion de la densité des zones est défi­nie par l’ARCEP (auto­rité de régu­la­tion des commu­ni­ca­tions élec­tro­niques et des postes). Cepen­dant, un opéra­teur peut commer­cia­li­ser des offres sans déployer son réseau en ZTD grâce au prin­cipe de mutua­li­sa­tion avec un opéra­teur concur­rent.

Les diffé­rentes tech­no­lo­gies fibres

La notion FTTH (« fiber to the home »), désigne une fibre optique déployée jusqu’au loge­ment ou local de l’abonné. Ce point de termi­nai­son optique (PTO) est maté­ria­lisé sous la forme d’un boîtier d’abonné.

Lorsque la fibre arrive direc­te­ment dans une entre­prise, on parlera plutôt de solu­tions FTTO (« fiber to the office ») inté­grant les avan­tages tech­niques de la FTTH, mais aussi des enga­ge­ments de service ou de perfor­mance répon­dant à des contraintes profes­sion­nelles spéci­fiques.

 

Le NRO, point de conver­gence
Le nœud de raccor­de­ment optique est, dans un réseau de fibre optique, le point où convergent les lignes d’un même quar­tier ou d’une même ville. Il est égale­ment le point depuis lequel partent les réseaux FTTH et FTTO en direc­tion des loge­ments ou entre­prises raccor­dées.

 

Quand la fibre s’ar­rête au niveau du NRO et que la trans­mis­sion des données jusqu’à l’usa­ger est assu­rée par un câble coaxial, on parlera de FTTLA (« fiber to the last ampli­fier »). Les débits propo­sés sont alors légè­re­ment infé­rieurs à la FTTH (1 Gb/s), mais la vitesse de connexion demeure supé­rieure à celle d’une box ADSL.

Sur le même prin­cipe, la FTTdp (« fiber to the distri­bu­tion point ») corres­pond à une fibre à termi­nai­son cuivre. Le local est alors desservi par le biais d’une connexion en VDSL.

Les archi­tec­tures PON et FTTH point à point

Dans les réseaux de desserte optique, le PON (« passive opti­cal network ») désigne un mode de trans­port de niveau 1 en fibre optique. Archi­tec­ture concur­rente, le FTTH point à point, ou FTTH P2P, néces­site la pose d’une fibre conti­nue et non parta­gée entre le NRO de l’opé­ra­teur et le boîtier de l’abonné.

Contrai­re­ment au PON, qui partage la bande passante d’une fibre optique entre les abon­nés raccor­dés sur le même NRO, le FTTH P2P permet à un abonné unique de béné­fi­cier de toute la bande passante dispo­nible sur une fibre. Point faible de cette archi­tec­ture : un coût impor­tant compte tenu du nombre de fibres à déployer et gérer.

Les infra­struc­tures du réseau THD

L’in­ter­net par fibre optique est égale­ment nommé inter­net THD (pour « très haut débit »), dès que le débit est supé­rieur à 30 Mb/s. D’ici 2022, le Plan France très haut débit prévoit que 80 % des réseaux déployés seront équi­pés en FTTH.

Naîtront alors des BLOM (boucles locales optiques mutua­li­sées), véri­tables réseaux d’in­fra­struc­tures permet­tant de raccor­der les loge­ments et locaux d’une zone donnée depuis un NRO jusqu’au DTIo (dispo­si­tif termi­nal inté­rieur optique). Dans cette situa­tion, le NRO déli­mite le réseau de collecte en amont, et le réseau de la BLOM en aval.

Les câbles de trans­port partent en aval du NRO, jusqu’au PEC (point d’écla­te­ment d’une poche). Un câble de distri­bu­tion prend alors le relai pour finir sa course jusqu’aux PDB (points de bran­che­ment) se situant en amont d’un ou plusieurs PM (points de mutua­li­sa­tion, ou armoires de raccor­de­ment) dans l’es­pace public.

 

Le NRA : pour quoi faire ?
Pour plus d’ef­fi­ca­cité, il est conseillé de posi­tion­ner les nouveaux NRO dans les locaux héber­geant les NRA (nœuds de raccor­de­ment des abon­nés) déjà collec­tés en fibre optique. Le NRA est le répar­ti­teur télé­pho­nique, souvent situé dans les locaux sécu­ri­sés de France télé­com ou dans les sous-sols des bâti­ments. C’est ici que se font toutes les connexions entre le réseau filaire desser­vant les clients et les infra­struc­tures d’un opéra­teur de télé­com­mu­ni­ca­tions.

Quel raccor­de­ment dans les immeubles en ZTD et ZMD ?

Dans les ZTD, le PMI (point de mutua­li­sa­tion des immeubles) est un boîtier dans lequel sont raccor­dées les fibres qui relient les CAD (câbles d’ad­duc­tion) de chaque opéra­teur avec les câbles d’im­meubles. Le CAD relie un immeuble ou grou­pe­ment d’im­meubles au câble de distri­bu­tion à partir d’un point de bran­che­ment jusqu’au PMI.

En ZMD, des PMZ (points de mutua­li­sa­tion zone) sont mis en place. Il s’agit d’une fibre reliant chaque loge­ment au point de mutua­li­sa­tion. Quand ce PMZ regroupe moins de 1 000 lignes, un PRDM (point de raccor­de­ment distant mutua­lisé) est proposé pour être relié à son tour à un point de mutua­li­sa­tion.

Dans un immeuble, le PBO (point de bran­che­ment optique, nommé égale­ment boîtier de palier) permet de déri­ver les fibres du câble d’im­meuble vers le câble abonné et desser­vir les locaux raccor­dables sur un ou plusieurs étages. Pour l’abonné : il ne reste plus qu’à se connec­ter !

À travers ce lexique, nous espé­rons vous avoir aidé à mieux appré­hen­der le monde des télé­com­mu­ni­ca­tions. Pour mettre ces termes en appli­ca­tion et appro­fon­dir des sujets plus experts, rendez-vous dans la caté­go­rie « Télé­com » du Maga­zine GiSmart­ware !

 

Par La rédaction - 15 mars 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Compétences eau et assainissement : vers un assouplissement de la loi NOTRe ?
Suivez GiSmartware sur les réseaux sociaux !

Recommandé pour vous

S'inscrire à la newsletter

Pour ne rien rater de notre actualité...